La vente directe révolutionne le commerce de produits agricoles et fermiers

Vente directe et circuit court

Longtemps exclus de la grande distribution, les petits exploitants agricoles et fermiers disposent désormais d’une solution efficace pour se faire connaître et écouler leur production. Les drives et autres systèmes de circuits courts de produits fermiers se multiplient, pour la plus grande joie des consommateurs qui peuvent se fournir en aliments sains et frais.

A – Des consommateurs de plus en plus exigeants

Les consommateurs sont devenus plus soucieux de l’origine et de la qualité des aliments présents dans leur assiette. C’est le cas notamment des produits fermiers. Ils sont aujourd’hui plus attentifs à leurs conditions de culture et d’élevage.

Mais en plus de ces exigences relatives à la comestibilité et la sécurité phytosanitaire des produits, le parcours d’achat fait également l’objet d’une petite révolution. Les circuits courts et, de préférence, sans intermédiaires sont privilégiés.

Ces changements ont conduit à la mise en place de méthodes de distribution qui :

  • répondent parfaitement aux attentes des fermiers et des agriculteurs ;
  • facilitent la vente des produits.

B – Des dispositifs qui rendent service aux exploitants et aux consommateurs

Ces dernières années, de nouveaux modes de distribution ont fait leur apparition :

  • les drives fermiers ;
  • la vente directe à la ferme ou en ligne ;
  • les magasins de producteurs.

Ceux-ci ont favorisé la proximité entre les producteurs et les acheteurs. En plus de simplifier la vie des consommateurs qui sont sûrs de trouver des aliments sains.

Quant aux cultivateurs et aux éleveurs, ces solutions leur offrent la possibilité d’écouler leurs produits à un prix avantageux, l’absence d’intermédiaires aidant notamment.

De plus, la mise en place des drives et des circuits de distribution encourage le travail collectif. Les productions sont en effet complémentaires et les ressources mutualisées dans les dispositifs de vente directe.

Néanmoins, une bonne stratégie de communication et de marketing local est requise pour attirer la clientèle.

C – De sérieux concurrents pour la grande distribution

La société de consommation avait balayé le commerce de proximité au bénéfice de la grande distribution. Les marchés de primeurs, les boucheries et les poissonneries, les charcuteries et les laiteries ont été remplacés par des supermarchés et des hypermarchés.

Ils reviennent toutefois maintenant sur le devant de la scène et avec l’approbation des consommateurs.

Que ce soit la vente directe en point de vente (marchés, magasins de producteurs, etc.) ou sur Internet (les drives), les formules fonctionnent. Ces systèmes représentent désormais des concurrents de taille pour la grande distribution.

Par ailleurs, d’autres modèles basés sur le circuit court ont également vu le jour. Ils offrent un nouveau type de supermarché qui s’adresse surtout aux producteurs désireux de faire de la vente en gros.