La publicité digitale affiche une croissance remarquable

Publicité digitale en croissanceL’Observatoire de l’ePub, un rapport élaboré conjointement par Udecam, SRI et PWC dresse un état des lieux de la publicité digitale en France au premier semestre 2016. Force est de constater que dans ce domaine le marché hexagonal se porte très bien, engrangeant 1,651 milliard d’euros sur les 6 premiers mois de 2016.

La télévision en perte de vitesse

La croissance est bien évidemment au rendez-vous puisque le volume d’investissement est en hausse de 6 %. Un grand bond en avant par rapport aux trois dernières années où elle s’était maintenue à une moyenne avoisinant les 3,5 %.

Il faut dire que le digital a le vent en poupe et pourrait dépasser la télévision dès cette année, si la tendance du premier semestre se vérifie : sur les 6 premiers mois de 2016 la publicité digitale a accaparé 30 % de part de marché contre 29,7 % pour le petit écran.

Des leviers de croissance solides

Cette croissance s’appuie sur des piliers solides : principalement le search et le display. Le search reste numéro un avec une part de marché de 56 % et un volume de 929 millions d’euros.

Le display a fait l’objet d’investissements globaux de l’ordre de 547 millions d’euros, récupérant le tiers des sommes investies par les annonceurs tout en affichant une croissance spectaculaire de 13,7 %. Ce chiffre est à rapprocher de la croissance enregistrée par les réseaux sociaux (+59 %). Le display représente ainsi 36 % des sommes dépensées en publicité digitale au S1 2016, contre 26 % sur la même période l’an dernier. Pour 50 %, il s’agit de display en vidéo programmatique.

Le display classique s’arroge 55 % du marché avec une croissance de 6 %, pour une masse investie de l’ordre de 299 millions d’euros. La vidéo sur IPTV affiche un bond spectaculaire de 60 %.

Le reste du marché : affiliation, emailing et comparateurs affichent une croissance stable d’un peu moins de 2 % pour des investissements combinés de 222 millions d’euros, représentant 11 % de parts de marché.

Le mobile tire clairement son épingle du jeu avec une croissance de 71 % sur le S1 2016 et 425 millions d’euros de chiffre d’affaires. Sur ce pactole, le search pèse 236 millions d’euros, le display 189 millions d’euros.

Sans surprise, cette croissance profite le plus aux deux géants du net, Google et Facebook, qui dominent à outrance les marchés du search et des réseaux sociaux. Facebook s’est ainsi taillé la part du lion sur le display mobile attirant 71 % du volume d’affaires du secteur, toujours sur le S1 2016.