les bons outils d’analyse des données marketing

A-t-on les bons outils pour analyser les données marketing ?

Si l’importance stratégique du numérique fait l’unanimité auprès des dirigeants, une minorité est capable de mesurer précisément son impact réel. La difficulté réside dans l’inadéquation des systèmes d’informations et des organisations.

Difficile évaluation de l’impact du numérique

L’éditeur de logiciels Qlik et la communauté professionnelle française EBG, rassemblant de nombreux décisionnaires d’entreprises, ont mené une étude visant à connaître l’impact du numérique sur les performances des entreprises.

Selon leur baromètre, près de 9 sondés sur 10 sont convaincus de l’efficacité du numérique sur leurs activités, mais le pourcentage chute à 21 % lorsqu’il s’agit de juger si les entreprises sont en mesure d’évaluer précisément cet impact.

Autre paradoxe : l’influence positive du numérique est reconnue par les marques en matière de visibilité (80 %) et de nombre de prospects (78 %), mais seulement 33 % pensent qu’il augmente le panier moyen, et à peine 60 % ont pu calculer les retombées sur leurs actions commerciales et marketing.

Les professionnels interrogés citent plusieurs obstacles : suivi complexe des clients dans un environnement multicanal (57 %), l’éparpillement des données (51 %) et l’insuffisance de ressources (48 %).

 

Autre frein : le manque de communication entre le marketing et le commercial

68 % des équipes commerciales seulement disposent des données de la direction marketing, qui sont de leur côté 58 % à accéder aux tableaux de bord commerciaux, lesquels reposent sur le CRM pour 55 % des commerciaux participants et sur un tableur pour 47 %.

Les tableaux de bord partagés n’existent que chez 34 % des répondants, 20 % utilisent des indicateurs communs et 15 % puisent dans les données de leurs collègues pour effectuer des comparaisons. Pour 28 %, les deux directions travaillent de manière totalement indépendante.

Malgré ces difficultés d’exploitation des informations recueillies par manque d’outils adaptés, 45 % des entreprises disposent d’une stratégie Big data « sérieuse », contre 43 % qui n’en ont pas. Le prochain défi pour une transformation digitale encore plus efficace consiste à améliorer la coopération entre l’IT et les autres départements.

'