Objets connectés : vers une révolution du métier de marketeur ?

Les marketeurs devraient-ils se mettre à coder pour assurer le succès commercial des objets connectés ? La question se pose légitimement lorsque l’on considère l’engouement éphémère que suscitent ces nouveaux appareils.

Pour une meilleure prise en compte des usages

Selon une enquête du cabinet Gfk, la durée d’utilisation de ces gadgets par leurs propriétaires n’excède pas le semestre, le temps que ces derniers réalisent que leur valeur ajoutée est finalement limitée.

Par exemple, la balance connectée pourrait s’apparenter à un capteur de données communicant permettant au smartphone de reconnaître le profil de l’utilisateur, d’analyser et de suivre simplement l’évolution de son poids. Quant à la montre, elle pourrait être considérée comme une autre interface affichant les informations fournies par le téléphone, et comme un capteur spécialisé.

Au vu de ces constats, il faudrait, pour s’assurer d’obtenir les résultats escomptés, et offrir aux objets une plus longue durée d’utilisation, que ceux-ci apportent dans le quotidien des utilisateurs un changement lié à de réels besoins.

Or, pour comprendre ces souhaits des consommateurs et les traduire en caractéristiques techniques ou fonctionnalités, les marketeurs ont un rôle essentiel à jouer. De là à imposer aux marketeurs d’apprendre le codage pour être en mesure de créer un cahier des charges avec des instructions simples à réaliser pour les équipes techniques, il n’y a qu’un pas que certains n’hésitent pas à franchir.

Savoir susciter l’intérêt

Toutefois, bien que cette double compétence technique et marketing bénéficierait autant aux entreprises qu’aux utilisateurs, qui obtiendront des objets répondant au mieux à leurs attentes, il serait certainement plus simple et tout aussi efficace de miser sur une amélioration de la collaboration entre les marketeurs et les spécialistes de la R&D, chargés du développement de l’objet.

C’est uniquement grâce à cette capacité à donner forme aux besoins des futurs utilisateurs que son inventeur peut s’assurer de concevoir un objet qui serve et plaise aux personnes à qui il est destiné. Et n’est-ce pas là le plus important ?

Un autre article ? >> Le marketing sonore, un outil de différenciation essentiel !

>>> Suivez-nous sur Google+ 

 

Laisser un commentaire

*

'