Nouvelles tendances pour les magasins de proximité

By 25 janvier 2014 Blog No Comments

Alors que la crise a touché bon nombre de TPE, le commerce de détail alimentaire, dit également de «proximité» continue de résister. Commerces de fruits et légumes ou de denrées alimentaires, on parle d’un marché de proximité qui pèse aujourd’hui 20 milliards d’euros annuels et possède 23 200 points de vente. 

Pourquoi ce marché est-il toujours autant prisé et quelles en sont les tendances actuelles ?

En temps de crise les consommateurs privilégient les circuits courts et la valeur de consommation durable. Cavistes, crémiers, bouchers ou encore poissonniers profitent donc de la réaction des consommateurs face à la crise : revenir à des produits naturels et moins industriels. Le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de foyers composé d’une seule personne sont également des facteurs encourageant la fréquentation des magasins de proximité.

Avec l’arrivée des «nouveaux clients» et de leurs nouvelles attentes, la définition du magasin de proximité s’est élargie : on cherche toujours la proximité géographique mais le consommateur désire aujourd’hui avoir accès à un point de vente dit «accessible». Les consommateurs privilégient aujourd’hui les magasins de proximité offrant des produits accessibles simplement et à tout moment.

Ce secteur que l’on disait enterré par la grande distribution devient donc plus dynamique et a également su prendre le virage numérique afin de répondre à un besoin de rapidité de la part du consommateur. En effet, aujourd’hui, les innovations pour les libres services de proximité sont nombreuses et les consommateurs apprécient les changements et les nouvelles tendances que l’on peut y voir, comme les caisses rapides ou la digitalisation des points de vente. C’est ainsi que l’on a pu voir également apparaître le « click and collect » très apprécié des consommateurs. Il leur permet de vérifier la disponibilité de leur produit fétiche avant de se déplacer en magasin. Une aubaine pour ces consommateurs qui aujourd’hui privilégient le «vite fait bien fait».

La tendance actuelle n’est plus au schéma d’un «unique magasin proposant tout» mais de plusieurs magasins répondant à des besoins différents et spécifiques, ce qui pousse les commerçants à évoluer. Ainsi, il est essentiel qu’ils se présentent comme des spécialistes de leurs produits et qu’ils utilisent les nouveaux outils mis à leur disposition. Ils se doivent donc de maîtriser parfaitement les médias sociaux tels que Facebook ou Twitter. Ils seront utiles pour faire la promotion de leurs produits, d’une part pour les présenter et leur donner une certaine visibilité / notoriété et d’autre part pour acquérir des recommandations de la part de leurs clients, élément essentiel aujourd’hui pour un consommateur. On observe donc une nouvelle approche communautaire de la proximité, basée sur des espaces partagés de discussion et de notation.

Laisser un commentaire


*