Le langage des couleurs en marketing

La psychologie des couleurs joue un rôle capital dans le marketing. Petite revue des principes de bases toujours utiles au moment de définir la couleur et les autres caractéristiques d’un produit.

Décoder les couleurs et leurs langages : la psychologie des couleurs

La vue reste le sens le plus sollicité dans la décision d’achat d’un consommateur. La plupart des produits ayant enregistré de grandes réussites – ou au contraire des flops retentissants – le doivent, au moins en partie, au choix de leurs couleurs. Petit retour sur la psychologie basique des couleurs en marketing.

Une importance capitale

La couleur est la raison principale motivant l’achat d’un produit pour près de 85 % des consommateurs. De même, il a été prouvé que l’impact de publicités en couleur était jusqu’à 150 % supérieur aux mêmes dans leur version noir et blanc. Olivier Guillemin, président du Comité Français de la Couleur, rappelle ainsi que « La couleur est la dimension la plus émotionnelle d’un produit ».

Une couleur peut donc faire décoller un produit ou une marque ou au contraire les couler. Souvenez-vous de comment Apple a révolutionné le monde bien terne des micro-ordinateurs avec ses iMac flashy et translucides à la fin des années 1990… Plus de trois millions d’unités vendues attestent que ce choix était judicieux.

Le b.a.-ba du code des couleurs

Le blanc rappelle la pureté et la propreté, il ne se démode jamais et c’est donc naturellement qu’on le retrouve sur la plupart des produits de beauté. Il dénote aussi la légèreté, ainsi le même produit paraîtra plus lourd s’il est noir que s’il est blanc.

Sans surprise, le noir rappelle l’austérité, mais est de plus en plus souvent associé à la virilité, à la puissance, au luxe et au sérieux, c’est pourquoi il est plébiscité chez les produits high-tech.

Les couleurs primaires ont quant à elle une signification assez bien définie pour les cultures occidentales :

– Le rouge est associé à l’excitation, à la jeunesse, aux émotions fortes et contribue aux achats impulsifs. Ce n’est pas pour rien que Ferrari l’a choisi pour la plupart de ses voitures.

– Le jaune traduit la tonicité, l’optimisme, la jeunesse et sert souvent à attirer l’attention des chalands qui font du lèche-vitrine.

– Le bleu est naturellement associé à l’eau, au calme et à la sécurité, et suscite la confiance. Ce n’est donc pas une surprise de le retrouver dans les logos de nombreuses banques, des géants de l’industrie pharmaceutiques comme Pfizer, mais aussi des réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête.

Les couleurs vives peuvent lasser rapidement et sont généralement destinées aux objets qui se remplacent souvent. Voilà entre autres pourquoi les machines à laver le linge et la vaisselle et tous les autres produits « blancs » en général ont adopté cette couleur.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que les codes des couleurs varient selon les cultures et les pays : le blanc est par exemple associé au deuil et à la mort dans la plupart des cultures asiatiques et africaines.

Retrouvez notre article insolite sur le marketing du Peignoir

 

Laisser un commentaire


*