La digitalisation des points de vente

Marketing offline et marketing online ne sont pas antinomiques, bien au contraire ! Selon une étude web2shop menée en 2013, 26 % des consommateurs font leur choix en boutique pour acheter sur internet, et 24 % font leur choix sur internet pour acheter en boutique. Depuis début 2013, marketing offline et marketing online commencent à se marier dans les points de vente pour enrichir l’expérience client en magasin ; on parle de digitalisation des points de vente.

Pourquoi enrichir l’expérience client en magasin ?

Si certains commerçants pensent que le digital est en train de tuer le commerce offline, d’autres ont bien compris qu’ils pouvaient au contraire bénéficier du digital pour se différencier et créer en magasin une expérience que le consommateur ne vivra nulle part ailleurs ! En outre, la digitalisation répond à des usages de plus en plus présents chez les consommateurs : la consultation du mobile sur le point de vente est devenue incontournable.

Quelles solutions ?

Encore une fois, en matière de marketing il n’existe pas de solutions packagées pouvant s’adapter à n’importe quel type de produits et de commerce. Mais voici quelques idées de solutions qu’il est possible de mettre en œuvre sur le point de vente dans l’optique de le « digitaliser » :

– les QR code à scanner en magasin. Qu’il serve à donner plus d’information sur chacun des produits, à mener sur la page Facebook du magasin ou bien à diriger les chalands vers les avis clients du produit, le QR code est une première étape, peu coûteuse et facile à mettre en œuvre, pour prolonger l’expérience du client au-delà de ce qu’il peut trouver en magasin.

– la navigation sur tablettes. À condition qu’elles apportent de la valeur au parcours du client, la présence de tablettes dans le point de vente peut être un atout considérable. Il ne s’agit évidemment pas de remplacer la relation humaine apportée par le vendeur mais de la compléter : un diagnostic beauté dans les magasins de cosmétiques, pouvoir voir les réalisations faites à partir du produit proposé (merceries, magasins de bricolage, jeux d’assemblage, etc.).

– le paiement dématérialisé.

– le configurateur. Adaptable à de nombreux produits disposant d’options (de la chaussure à l’automobile), le configurateur permet au client de prendre en main son achat, tout en prenant le temps de choisir le produit qui lui correspond le mieux.

– les cabines d’essayage « sociales ». Le shopping a toujours été un acte social, le lien avec les réseaux sociaux semble évident. Il s’agit donc de pouvoir se faire prendre en photo par la cabine et de se connecter pour pouvoir mettre la photo à l’épreuve des « bonnes copines » sur Facebook. Ainsi, le magasin lui-même devient viral ! Certaines enseignes devraient également bientôt pouvoir tester les cabines d’essayage virtuelles, qui permettront aux consommateurs d’essayer vêtements, chaussures ou encore lunettes sans ôter les leurs, grâce à la réalité augmentée.

Que faut-il attendre de la digitalisation des points en terme de retombées ?

La digitalisation des points de vente est encore un phénomène nouveau. Il s’agit donc pour les enseignes d’une opportunité rare pour accroître leur notoriété, mais cela implique également que ces dernières soient patientes quant aux retombées possibles.

Il est évident que la digitalisation des points de vente doit être intégrée à une stratégie plutôt qu’appréhendée uniquement comme moyen de « faire parler ». Pour bénéficier de retombées, la digitalisation du point de vente doit apporter une réelle valeur ajoutée au client. Il ne s’agit donc pas de proposer la même information sur différents supports.

Il est essentiel de rappeler qu’il est primordial de former les forces de vente afin qu’elles comprennent les enjeux de la digitalisation et la complémentarité avec leurs métiers afin que ces outils soient bien exploités en magasin.

Laisser un commentaire