L’Internet des objets, pilier de la transformation numérique des entreprises

Internet des objets

À l’horizon 2025, l’économie numérique pèsera 100 milliards de dollars, et l’Internet des objets contribuera pour une grande part à son essor. Quelques exemples d’entreprises numériques à succès montrent déjà comment les objets connectés influent sur les interactions des hommes avec le monde au quotidien.

La transformation numérique des objets, un aspect stratégique

Élément central du système, le smartphone relie les objets à une application pour une expérience optimisée et homogène. L’ensemble inclut une infrastructure qui permet le traitement et le stockage des données reçues des capteurs.

Dans le futur proche, l’informatique standardisée perdra progressivement de sa pertinence pour les entreprises au profit d’infrastructures plus sophistiquées sur lesquelles s’appuiera notamment l’IoT.

Aujourd’hui, la transformation numérique des objets est un aspect essentiel, voire le cœur de la stratégie des entreprises du classement Global 2000, confirmant les prévisions du cabinet d’études IDC faites en 2015, selon lesquelles 66 % des dirigeants de ces sociétés choisiraient une telle orientation.

Explosion du nombre d’objets et du volume de données

Différentes statistiques abondent dans le sens d’une transformation numérique des objets en bonne voie. Selon Ericsson, 28 milliards d’appareils connectés devraient circuler dans le monde au cours des cinq ans à venir. Cisco avance le nombre de 50 milliards de capteurs de l’Internet des objets d’ici 2020, tandis qu’Intel anticipe 200 milliards d’objets connectés à l’horizon 2030.

En volume de données, EMC et IDC parlent de 44 zettaoctets (soit 44 billions de gigaoctets) générés, reproduits et consommés en 2030 et SAP prédit la multiplication par trente de la vitesse d’analyse, permettant de répondre en quelques millisecondes à 95 % des requêtes soumises.

L’organisation des entreprises s’adapte

Si les PDG sont évidemment aux premières loges pour piloter le projet de transition numérique de la société, les DSI ont également un rôle-clé à jouer pour créer des capacités digitales, susciter le changement d’état d’esprit nécessaire chez l’ensemble des collaborateurs et se positionner comme un partenaire clé pour tous les services internes.

En effet, il ne suffit plus de retoucher le site web de l’entreprise, de se doter d’outils de mobilité ou d’analyser les données pour améliorer la connaissance des clients. Il devient aujourd’hui nécessaire de réfléchir au business model de l’entreprise et tout son mode de fonctionnement pour intégrer des innovations technologiques et en tirer véritablement profit.

La rentabilité et la pérennité de l’entreprise reposent largement sur la performance de sa stratégie de transformation digitale, exploitant le potentiel des nouvelles technologies, combiné aux fonctionnalités de 28 milliards de terminaux connectés.